Devenir infirmière libérale: ce qu’il faut savoir

Devenir infirmière libérale: ce qu’il faut savoir

Si le fait de devenir infirmière libérale présente de multiples avantages qui sont loin d’être négligeables, il n’en reste pas moins que c’est un métier qui requiert une grande préparation mentale et de la force physique. Une enquête menée par l’URPS PACA avait d’ailleurs permis de découvrir que les infirmières libérales pouvaient avoir jusqu’à 20 heures de travail par semaine et se retrouver avec 68 heures de travail par semaine. Ce métier n’est pas de tout repos.

Un planning très serré

C’est parce qu’ils sont de véritables acteurs du parcours de soin des patients que les infirmiers libéraux se retrouvent avec une grosse charge de travail. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle certaines structures sont spécialisées dans la facturation infirmière libérale IDEL (à voir ici). Elles offrent ainsi la possibilité aux professionnels de se défaire d’une partie de leurs responsabilités. Dans la théorie, le planning de l’infirmière sonne bien. Mais dans la pratique, c’est vraiment autre chose. En plus d’avoir un rythme de travail assez intense, l’infirmière libérale sera aussi amenée à effectuer de nombreuses heures supplémentaires. Elles devront également être préparées à recevoir à tout moment des appels d’urgence durant leurs gardes, ou pire même, durant leurs jours de repos afin de combler le manque de personnel.

L’enquête qui avait été menée par l’URPS PACA souligne également à quel point les conditions de travail peuvent être pénibles pour les infirmières libérales. Zone d’exercice et déplacements, roulements et temps de travail, prise en charge des patients, organisation de nuit… ce métier est loin d’être facile, en dépit des nombreux avantages qu’il propose.

Des erreurs de temps à autre…

Les infirmières passent en moyenne 81 % de leur temps auprès des patients et 19 % en trajet. Elles sont tellement débordées qu’elles peuvent facilement commettre des erreurs dans l’exercice de leurs fonctions. N’oublions pas que ce sont avant tout des êtres humains. Elles ne sont pas des machines. C’est donc tout à fait normal qu’elles se trompent de temps à autre.

Les erreurs de prescription peuvent survenir, au même titre que les erreurs liées à la facturation. En décidant de déléguer la gestion de ses factures à d’autres professionnels, les infirmières libérales parviendront à diminuer leurs tâches et à être ainsi plus performantes au travail (à voir ici). Les services proposés par ces structures (à voir ici) permettent de bien alléger le quotidien administratif des professionnels. Dans ces conditions, il devient plus facile d’éviter les erreurs.