Terrain à vendre : les labels et les normes dans la construction

Terrain à vendre : les labels et les normes dans la construction

Au cœur de la Bretagne Sud, dans le Morbihan, le paysage du littoral côtoie la campagne. Sur cette terre de marins ouverte sur l’océan, Lorient invite à la découverte patrimoniale, historique, gastronomique d’un petit bout de France. Cette ville d’art et de loisirs également, mondialement connue pour son Festival Interceltique est également l’opportunité de devenir propriétaire. Sur un terrain à Lorient, la maison de ses rêves est alors du domaine du possible. La parcelle viable pour un raccordement aux principaux réseaux de distribution – eau potable, eaux usées, électricité, téléphone notamment – la construction est validée par le certificat d’urbanisme et le plan local d’urbanisme de Lorient. Mais voilà, tout comme il existe de nombreux labels et normes dans l’agroalimentaire, le secteur de la construction d’une maison n’est pas épargné par les labels/normes. Comment s’y retrouver ? Éléments de réponse. 

La réglementation thermique « RT 2012 » puis « RT 2020 »

Le secteur du bâtiment est le plus gros consommateur d’énergie et génère presque un tiers des émissions de gaz dits à « effet de serre ». En réponse à ces constats, le gouvernement a mis en place la réglementation thermique RT 2012. Issue du Grenelle de l’environnement, il s’agit de lutter contre le changement climatique et la maîtrise de la consommation énergétique. Dès lors, chaque nouvelle construction ne peut alors dépasser le seuil de 50 kWhEP par m² et par an. En marge, cette norme incite également à opter pour une architecture dite « bioclimatique ». En cela, la nouvelle construction se doit d’utiliser une source d’énergie écologique, de prévoir le renforcement de l’étanchéité pour réduire les déperditions thermiques, mais aussi de maximiser l’éclairage naturel avec comme obligation de prévoir des surfaces vitrées correspondant à au moins 1/6 de la surface habitable

En parallèle, il convient de noter que la RT 2012 est actuellement la réglementation thermique applicable pour tout projet de construction d’une habitation sur un terrain. Prochainement, elle sera remplacée par la RT 2020. Mieux vaut donc rester alerte et se rendre sur le site du Ministère de la Transition écologique et solidaire ou du Grenelle de l’environnement pour se tenir informé de l’évolution de cette réglementation thermique et plus précisément de ce qu’elle impose pour la construction d’une habitation pour le particulier. 

Le label BBC

Si la construction se doit de répondre à la réglementation thermique en vigueur, elle peut en outre correspondre au label BBC. Le label Bâtiment Basse Consommation assure aux habitants du logement un grand confort aussi bien en été qu’en hiver et ce, en raison des performances énergétiques élevées. Pour cela, l’isolation est optimisée, l’étanchéité à l’air est particulièrement accrue au niveau des ouvertures, la ventilation est contrôlée par une VMC double flux, le bâti est orienté de telle façon à profiter au maximum de la lumière naturelle, le chauffage, l’eau chaude sanitaire ou encore le rafraîchissement du logement sont assurés par le recours à une énergie renouvelable notamment. Autant de points du label qui permettent d’assurer une utilisation optimisée des pièces de vie, d’assurer un confort maximum, mais aussi et surtout, de réduire la facture d’énergie à minima

Depuis 2013, le label BBC est d’ailleurs devenue une autre base de la réglementation. Bien entendu, prévoir une habitation répondant au label BBC doit se faire dès la conception du projet. Le bureau d’étude thermique réalise alors une étude thermique qui sera validée par un organisme de certification. Une fois les vérifications faites et validées, les travaux pourront commencer. Ce dernier vérifiera la conformité des travaux une fois les travaux réalisés pour délivrer le label. 

Les normes « NF Habitat » et « NF HQE » 

En tant que propriétaire d’une maison sur un terrain à Lorient, il est possible de faire appel à un professionnel qui propose la norme « NF Habitat ». Cela permet de s’assurer que ce dernier respecte la réglementation en vigueur en termes de construction et s’applique à tenir les délais et les prix négociés. En marge, il peut aussi proposer la norme « NF HQE ». Dans ce cas, le constructeur s’emploie à construire la maison en prenant compte des performances environnementales et énergétiques les plus actuelles. Cette norme récompense en effet les artisans du bâtiment qui s’engagent à respecter une démarche qualité. Démarche qualité qui améliore le confort de vie, la qualité sanitaire, mais aussi intègre le bâtiment au regard du respect de l’environnement.

La norme HQE prend en compte 14 cibles pour une meilleure qualité environnementale des bâtiments. Les cibles d’écoconstruction avec la relation harmonieuse des bâtiments avec leur environnement immédiat (1), le choix intégré des procédés et produit de construction (2), le chantier à faibles nuisances (3). Les cibles d’écogestion avec la gestion de l’énergie (4), la gestion de l’eau (5), la gestion des déchets d’activités (6), l’entretien et la maintenance (7). Les cibles de confort avec le confort hygrothermique (8), le confort acoustique (9), le confort visuel (10), le confort olfactif (11). Les cibles de santé avec les conditions sanitaires (12), la qualité de l’air (13) et la qualité de l’eau (14). Pour que le projet soit certifié, il faut atteindre 7 cibles maximum avec au moins, 4 cibles au niveau performant et 3 au niveau très performant.

Les autres labels de qualité et de performance énergétique

Bien entendu, il ne s’agit que des principales normes et labels de qualité et de performance énergétique. En effet, on peut également citer « les bâtiments à énergie positive », les labels « HPE » et « THPE » ou encore le « label Effinergie » notamment. Rien de tel que de se laisser guider par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) pour que l’habitation soit aussi confortable « qu’écofriendly ».