Le choix difficile d’une maison de retraite

Le choix difficile d’une maison de retraite

La maladie d'Alzheimer est une pathologie neuro-dégénérative du cerveau. Elle se caractérise notamment par la perte progressive de la mémoire, des fonctions cognitives et elle s'accompagne de troubles du comportement. Avec le temps, la maladie s'aggrave. Elle finit par avoir un impact très important sur l'état général. Il arrive que le maintien à domicile ne soit plus possible. Une prise en charge en EHPAD est alors indispensable, il faut donc rechercher une maison de retraite pour Alzheimer.

Une maison de retraite médicalisée

Certains EPHAD sont aujourd'hui parfaitement adaptés aux malades d'Alzheimer. Ces structures en effet n'ont cessé de se développer durant ces dernières années. Cela répond notamment à un besoin grandissant de la part des familles et des personnes atteintes par la pathologie. Les lieux sont de mieux en mieux sécurisés afin d'éviter tous risques de chutes, de fugues dues aux problèmes de mémoire, de désorientation. Tout un panel d'activités est proposé aux patients, cuisine, jardinage, musique, art… C'est  essentiellement basé sur la stimulation et la mémoire sensorielle. Certes ces méthodes ne guérissent, mais elles apportent aux malades de bons résultats. Elles ont le mérite de ralentir le déclin cognitif.

Toutes les maisons de retraite ne disposent pas d'unités Alzheimer

Ces EPHAD ont pour vocation de prendre complètement en charge les malades. Ils accompagnent également les proches. Les prix mensuels varient énormément en fonction des régions, de la facilité d'accès, des prestations hôtelières, de l'équipement. Il faut ajouter au coût, la taille de la chambre simple ou double, de 1400  à 2800 euros en province, de 3000 à 4900 euros dans la capitale. Le placement dans ce genre d'institution est toujours un moment difficile pour la famille. C'est souvent ressenti comme une démission. Partir en maison de retraite, c'est quitter son chez soi, ce domicile utilisé pendant de nombreuses années.