Deux mineurs agressent un policier qui se rendait au commissariat

Deux mineurs agressent un policier qui se rendait au commissariat

Deux jeunes hommes ont été placés en garde à vue à la police de Bastia depuis qu’ils ont agressé un policier qui se rendait à son travail. Ces garçons, qui sont âgés de 17 ans, s’en sont pris à l’homme en tenue en raison de sa profession. Ce dernier s’en est tiré avec des blessures à la tête.

Le policier hospitalisé avec une plaie à la tête

Alors qu’il se rendait au commissariat, ce policier, adjoint de sécurité est tombé sur deux jeunes garçons qui l’ont agressé. Ces derniers lui ont donné de violents coups de poings et de pieds. Une source proche de l’enquête nous renseigne que le policier a fini par être hospitalisé avec une plaie à la tête.

Les deux agresseurs ont été placés en garde à vue, car ayant été reconnus sur des images filmées par l’une des caméras d’Answer Sécurité. La préfète de Corse explique dans un communiqué qui a été diffusé sur Twitter, que la victime a été prise à partie en raison de sa qualité de policier.

C’est ainsi qu’elle lui a manifesté son total soutien. Le préfet de Haute Corse en a fait de même, et précise que les deux coupables sont en garde à vue à Bastia.

Une deuxième agression notée deux semaines plus tard

Cette fois, les malfrats ont jeté leur dévolu sur un couple de deux policiers en civil, car n’étant pas en service. Ces derniers étaient en visite chez des amis, quand ils ont été attaqués par un duo qui, paraît-il, serait des frères. Le couple rendait visite à des amis qui avaient l’habitude d’assurer la garde de leur petite fille.

Selon une source policière, c’est quand le couple installait la fille dans la voiture que les deux frères, qui étaient à bord d’un véhicule ont commencé à injurier la femme. Cette dernière avait eu un jour à contrôler les deux frères. Le duo est ensuite descendu de la voiture avant d’attaquer la femme qui a reçu des coups de poing.

Le compagnon de la femme a également eu à recevoir des coups de la part de ces deux frères. Actuellement, les deux policiers ont chacun bénéficié de jours d’interruption totale de travail. La femme a eu quatre jours, alors que son compagnon en a eu quinze. Les deux coupables sont identifiés et activement recherchés par la police.

Le président de la République française, Emmanuel Macron, sur son compte Twitter manifeste son soutien à l’endroit des policiers. Il affirme que les coupables seront retrouvés et punis.