Deux mineurs agressent un policier qui se rendait au commissariat

Deux mineurs agressent un policier qui se rendait au commissariat

Deux jeunes hommes ont été placés en garde à vue à la police de Bastia depuis qu’ils ont agressé un policier qui se rendait à son travail. Ces garçons, qui sont âgés de 17 ans, s’en sont pris à l’homme en tenue en raison de sa profession. Ce dernier s’en est tiré avec des blessures à la tête.

Le policier hospitalisé avec une plaie à la tête

Alors qu’il se rendait au commissariat, ce policier, adjoint de sécurité est tombé sur deux jeunes garçons qui l’ont agressé. Ces derniers lui ont donné de violents coups de poings et de pieds. Une source proche de l’enquête nous renseigne que le policier a fini par être hospitalisé avec une plaie à la tête.

A voir aussi : Comment résilier son forfait sans engagement la poste mobile ?

Les deux agresseurs ont été placés en garde à vue, car ayant été reconnus sur des images filmées par l’une des caméras d’Answer Sécurité. La préfète de Corse explique dans un communiqué qui a été diffusé sur Twitter, que la victime a été prise à partie en raison de sa qualité de policier.

C’est ainsi qu’elle lui a manifesté son total soutien. Le préfet de Haute Corse en a fait de même, et précise que les deux coupables sont en garde à vue à Bastia.

A lire en complément : 3 avantages à privilégier le choix des stylos personnalisés comme cadeau en entreprise

Une deuxième agression notée deux semaines plus tard

Cette fois, les malfrats ont jeté leur dévolu sur un couple de deux policiers en civil, car n’étant pas en service. Ces derniers étaient en visite chez des amis, quand ils ont été attaqués par un duo qui, paraît-il, serait des frères. Le couple rendait visite à des amis qui avaient l’habitude d’assurer la garde de leur petite fille.

Selon une source policière, c’est quand le couple installait la fille dans la voiture que les deux frères, qui étaient à bord d’un véhicule ont commencé à injurier la femme. Cette dernière avait eu un jour à contrôler les deux frères. Le duo est ensuite descendu de la voiture avant d’attaquer la femme qui a reçu des coups de poing.

Le compagnon de la femme a également eu à recevoir des coups de la part de ces deux frères. Actuellement, les deux policiers ont chacun bénéficié de jours d’interruption totale de travail. La femme a eu quatre jours, alors que son compagnon en a eu quinze. Les deux coupables sont identifiés et activement recherchés par la police.

Le président de la République française, Emmanuel Macron, sur son compte Twitter manifeste son soutien à l’endroit des policiers. Il affirme que les coupables seront retrouvés et punis.

Les mineurs interpellés et placés en garde à vue

Les enquêteurs ont rapidement établi l’identité des deux auteurs présumés de ces agressions à répétition. Il s’agit de deux mineurs âgés respectivement de 15 et 16 ans, déjà connus pour plusieurs faits de délinquance. Les forces de l’ordre ont procédé à leur interpellation dans les heures qui ont suivi la deuxième attaque.

Placés en garde à vue dans les locaux du commissariat, les mineurs ont été entendus par un juge pour enfants ainsi que par les enquêteurs chargés de l’enquête. Selon nos sources, ils auraient reconnu leur implication dans ces deux agressions violentes contre des policiers.

L’un d’eux aurait même avoué avoir frappé le policier avec une barre métallique lors de la première attaque. Ils auraient aussi indiqué qu’ils avaient agi sous l’influence d’une tierce personne dont ils n’ont pas souhaité donner le nom.

Les investigations se poursuivent afin d’établir si cette tierce personne existe bel et bien ou s’il s’agit simplement d’un stratagème mis en place par les mineurs pour minimiser leurs responsabilités. En attendant, ils sont placés en détention provisoire et devront répondre devant la justice des faits qui leur sont reprochés.

Cette affaire relance une nouvelle fois le débat sur la protection des forces de police face aux violences urbaines perpétrées notamment par des individus mineurs connus pour être impliqués dans des actes délictueux.

La nécessité de renforcer la sécurité des forces de l’ordre dans les quartiers sensibles

Cette nouvelle agression contre un policier a suscité l’indignation des syndicats de police et des représentants politiques. Celle-ci intervient dans un contexte où les forces de l’ordre sont régulièrement prises pour cibles dans certains quartiers sensibles.

« Les violences urbaines, les incivilités, les agressions envers nos collègues se multiplient dangereusement depuis plusieurs mois », s’est indigné le secrétaire général d’un syndicat de policiers.

Pour leur part, certains élus locaux ont appelé à une meilleure protection des policiers sur le terrain et à davantage d’effectifs dans ces zones sensibles afin d’améliorer la sécurité publique. Ils ont également réclamé une réponse pénale plus ferme à l’encontre des auteurs de ces attaques.

Face à cette situation préoccupante, le gouvernement a annoncé une série de mesures visant notamment à renforcer la sécurité des forces de l’ordre dans les quartiers difficiles. Ces mesures incluent notamment :

Certains agents craignent que cela ne soit pas suffisant et rappellent qu’une véritable politique globale est nécessaire pour répondre aux divers problèmes sociaux rencontrés par ces populations défavorisées.

En attendant, cette affaire rappelle une nouvelle fois la dangerosité du métier de policier et l’urgence à protéger les agents qui risquent leur vie pour assurer notre sécurité au quotidien.