Quelle assurance habitation étudiante choisir ?

Quelle assurance habitation étudiante choisir ?

Êtes-vous étudiant et envisagez de louer un logement pour l’année scolaire ? Le propriétaire vous demandera certainement un certificat d’assurance habitation.

Pour de nombreux étudiants, c’est la course pour l’ événement en début d’année académique, la Fédération Française d’Assurances (FFA) fait le point sur les questions que les jeunes peuvent se poser pour assurer correctement leur futur logement.

A lire aussi : Le parement mural, avec quel matériau ?

assurance habitation est-elle obligatoire pour un étudiant ? L’

L’ étudiant qui loue un studio non meublé doit souscrire à l’assureur de son choix une assurance couvrant les risques de loyer d’incendies, d’explosions et de dommages causés par l’eau. Le certificat d’assurance est essentiel au moment de la remise des clés et, chaque année, le propriétaire a le droit de demander un nouveau certificat d’assurance. La loi lui permet d’inclure une clause de résiliation dans le bail si le locataire n’a pas souscrit d’assurance. Si l’étudiant ne délivre pas le certificat d’assurance, le propriétaire peut souscrire une assurance à sa place et demander un remboursement.

A lire en complément : Pourquoi souscrire à une assurance dommages ouvrage ?

La loi ne rend pas l’assurance obligatoire pour les logements meublés, mais le propriétaire l’exige souvent en ajoutant une clause dans le bail.

Pour les chambres familiales, l’assurance n’est pas nécessairement essentielle puisque le propriétaire est généralement déjà assuré.

L’ assurance est-elle obligatoire en co-implantation ?

S’ il s’agit d’un appartement non meublé, chaque colocataire doit être assuré pour les dommages causés au propriétaire. Tout le monde peut s’assurer individuellement ou tous les colocataires peuvent conclure un contrat unique dans lequel le nom de chacun sera indiqué.

Devrions-nous nous assurer des dommages accidentels aux voisins ?

Si ce n’est pas obligatoire, la soi-disant l’assurance des recours des voisins et des tiers est indispensable. Il permet au locataire de réparer les dommages qu’il peut causer au bâtiment à la suite d’un incendie, d’une explosion ou d’un dommage d’eau qui s’est produit dans sa demeure.

Est-il nécessaire d’assurer sa propriété ?

Le locataire étudiant n’est pas tenu d’assurer sa propriété. S’il a souscrit une assurance contre les biens et les victimes, ses biens sont toujours couverts.

Quelle assurance choisir ?

Les assureurs offrent des contrats d’assurance habitation et d’assurance victimes plus complets que la simple assurance risque locatif, puisqu’ils couvrent à la fois les obligations et les biens personnels du locataire. Outre la responsabilité locative et la protection de la vie privée, elles comprennent les garanties suivantes : catastrophes naturelles et technologiques, tempête, attaques. D’autres garanties facultatives sont offertes : vol, dommages aux appareils électriques, etc.

Que faut-il faire en cas de catastrophe ?

Le locataire doit aviser son assureur dans les 5 jours ouvrables ; en cas de vol, il a 2 jours et doit déposer une réclamation au poste de police. Il doit préciser le numéro du contrat, la date et la nature de la réclamation ainsi que le dommage causé. Si le propriétaire ou les voisins contestent la responsabilité du locataire, le locataire doit transmettre les lettres et, le cas échéant, les citations à l’assureur.

© Sarah Corbeel — Dossier familial — Septembre2019