Une nouvelle ère sur la médecine avec l’impression 3D

Une nouvelle ère sur la médecine avec l’impression 3D

Tout comme les secteurs de l’automobile et de l’aéronautique, le domaine médical exploite aujourd’hui l’incroyable potentiel de l’impression tridimensionnelle. De l’impression de prothèses à celle des tissus, la fabrication additive médicale offre de grands espoirs. Zoom sur les atouts de l’impression 3D dans le médical.

L’impression de prothèses sur mesure

Avec la fabrication additive, il est tout à fait possible d’imprimer des prothèses personnalisées (hanches, mains, mâchoires, bras, etc.). En 2015 aux États-Unis, trois bébés ont pu être sauvés grâce à l’impression 3D. Ils ont été opérés d’une maladie incurable de la trachée. Les chirurgiens avaient opté pour un remplacement avec une trachée imprimée en 3D.

De plus, l’utilisation de la fabrication additive facilite l’accès aux prothèses et orthèses. En plus d’être plus simples et rapides à fabriquer, elles sont aussi moins coûteuses à produire. Ce qui permet aux patients d’en bénéficier pleinement, même dans les pays pauvres. Et avec les services d'impression 3D professionnelle en ligne, il est possible d'envoyer ses fichiers STL, de faire imprimer ses prothèses à distance, pour ensuite se les faire livrer.

L’impression 3D pour répondre aux besoins pré-opératoires

En plus de l’impression d’organes pour la formation médicale, la fabrication additive contribue à augmenter le taux de réussite des interventions chirurgicales. Nombre de professionnels de la santé ont recours à cette technique qui porte d’ailleurs ses fruits.

Elle permet à l’intervenant d’améliorer la précision de ses gestes et d’être plus performant. C’est également un excellent moyen pour lui permettre d’envisager d’autres solutions d’approches. Avec cette méthode, les interventions chirurgicales sont plus concluantes. Cela réduit également la durée des opérations chirurgicales.

La bio-impression médicale, la prochaine étape

L’impression en 3D de tissus humains est aujourd’hui un enjeu de taille. Avec elle, il est possible de recréer des tissus humains et même des organes. Le but est de pouvoir rapidement et facilement réaliser des greffes aux patients nécessiteux (grands brûlés, malades, victimes d’accident, etc.).

En 2016, des chercheurs américains ont réussi la fabrication additive de cartilage de l’oreille et de tissus de muscle. Ils ont également été en mesure d’imprimer des tissus d’os crâniens. Cette avancée indique que la bio-impression pourra très bientôt être utilisée à son plein potentiel dans la santé.